Non classé

« Fille de L’Eau » ou « Forme de L’Eau » … Quelle est la Mémoire de L’Eau dans notre Corps?

«  Osiris est tué par les 72 laquais de Set. 12 est récurrent dans le texte (notamment le nombre de jours de la maladie d’Enkidu) avec son double 24 (la largeur de la porte du temple), est bien sûr le nombre de constellations dans le zodiaque, et la liaison de 72 à 24, pas 12, peut très bien avoir été employé pour indiquer la seconde, plus tôt l’âge du TAUREAU. Le nombre 30, figurant dans le texte de 300, est certainement le nombre de citoyens d’Uruk tués par le TAUREAU (100 puis 200), c’est le nombre de degrés d’arc que chaque constellation occupe le long de l’écliptique.
Ainsi 72 années x 12 x 30 constellations degrés d’arc = 25 920 années, ou un grande année. GILGAMESHa apporté une histoire à partir d’un temps d’avant le déluge, c’est à dire, la fin de la dernière ère glaciaire, la préservation de notre histoire la plus ancienne dans la pierre. A l’intérieur de ce rectangle, le
NOMBRE D’OR est inséré, il permet de lire numériquement les solstices. »


La jeune fille de L’EAU

film 2006

La Jeune Fille de l’eau peut alors être vu comme l’exact inverse du Village. Il en est la représentation positive de la communauté, celle qui montre que la société est encore possible malgré sa froideur apparente. Là où dans Le Village, les hommes se réunissaient autour du sentiment de peur, d’ignorance et de complot, en un groupe fermé sur lui même, La Jeune Fille de l’eau fait apparaître une communauté où chacun aurait sa place, sa valeur et un esprit ouvert aux expériences les plus folles. Car l’harmonie de cette association humaine tient dans son engagement, sa croyance à la prophétie de la narf. Mais loin d’être des fanatiques, les personnages de La Jeune Fille de l’eau pratiquent un humour absurde, ironique et poétique des plus réussis. reprL’idée de départ, joliment résumée par un générique animé, est pourtant alléchante. On y apprend qu’au fil des temps l’homme, alors qu’il empruntait la voie de la guerre et de l’autodestruction, a tourné le dos à de sages créatures aquatiques, les Narfs, aux pouvoirs de devins, toujours prêtes à lui servir de guide spirituel. Shyamalan élabore là une mythologie toute fraîche peuplée de singes monstrueux, les Tarturic, ou de terrifiantes hyènes géantes qui se tapissent dans l’herbe, les Scrunt, et d’aigles fabuleux qui relient les univers… Malheureusement incapable de développer habilement ses bribes d’idées, il accumule les fautes de goût (décor hideux, acteurs risibles, effets spéciaux numériques ratés) et propose des rebondissements scénaristiques aberrants qu’on évitera de mentionner ici de peur d’humilier un cinéaste qui ne nous avait rien proposé d’aussi ridicule depuis les entonnoirs protecteurs de pensées de Signes »

 

Et pourtant…..

 

 

Elle recouvre un tiers de la planète, 

Elle compose plus de 70% de notre organisme,

Elle a  la même constitution , dans notre corps que dans les l’océan ou dans la pluie des nuages ….

Et pourtant, que savons nous de l’eau?

Quelle Est notre unique moyen de Survie et que nous la consommons de façon….. Irrationnelle!

Quelle est avant tout, une purification physique et émotionnelle pour notre Corps

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *