Etats modifiés de la conscienceHypnose & Soins

Transe Hypnotique et Profondeur de Transe

Suite à l’article http://zenazen.org/index.php/2018/03/01/transe-hypnose-superstition/, je vais tenter humblement de définir aujourd’hui les différents niveaux  de la Transe hypnotique.

Nous avons vu dans cet article la difficulté de la définition même  de la transe ou de l’hypnose.

Il est difficile en réalité de distinguer l’hypnose de la transe hypnotique ; il est en effet délicat de vouloir définir l’un sans tomber inexorablement dans la définition de l’autre.

Ce qui permet de définir la transe n’est pas réellement visible, c’est l’état hypnotique même, visible sur IRM. La transe ne s’identifie donc que par ses effets, appelés phénomènes hypnotiques, dont la palette est tellement diverse et encore discutable (tous les effets ne font pas encore l’unanimité dans la définition de la transe).

 Lorsque nous parlons de transe hypnotique, cela peut en réalité désigner des états plus ou au moins profonds. Il est important de savoir repérer les différents états de transe, car selon la profondeur obtenue, certains effets pourront apparaître, ou au contraire ne pas apparaître.

Classiquement, on distingue dans l’hypnose 4 états.

Ces états ont été définis par Charcot et dépendent du degré de réceptivité du sujet :

 

 

 

• L’état hypnoïde : 

Cet état est caractérisé par le relâchement musculaire, la fermeture des yeux et la détente psychique complète. C’est que j’appelle le niveau de relaxation.

 

 

•L’état léthargique:

C’est un état plus profond que l’état hypnoïde. Les suggestions post-hypnotiques se gravent dans le subconscient. La régression dans le temps est possible.

 

 

•L’état cataleptique :

Il s’agit d’un degré encore au-dessus par rapport à l’état précédent. Les membres conservent la posture dans lesquels on les place. Le corps est pratiquement insensible à la douleur et peut être piqué sans que le sujet ressente la moindre douleur.

 

 

•L’état somnambulique :

 

Il s’agit du sommet de la transe hypnotique. C’est l’état hypnotique le plus profond qui soit, et seulement une personne sur 20 peut l’atteindre. Dans l’état de somnambulisme, le sujet peut ouvrir les yeux tout en restant sous hypnose. Au réveil, il a oublié tout ce qui s’est passé durant l’expérience.

 

Les gens en transe afficheront également un mouvement oculaire rapide des yeux (M.O.R., ou R.E.M. en Anglais), un phénomène exhibé par les personnes en sommeil paradoxal, qui peuvent être en train de rêver. Le battement des paupières ou le mouvement des globes oculaires d’un côté à l’autre (si les yeux sont totalement clos) peut être vu une fois que le sujet entre plus profondément dans le contrôle du subconscient.

Température corporelle : attention à un changement drastique ou distinct de la température. A mesure que le sujet entre dans la zone de relaxation extrême, son pouls commence à ralentir, déclenchant ainsi un changement de la chaleur corporelle. Cela variera d’une personne à une autre – la majorité auront froid, mais pour d’autres, c’est une sensation de chaleur qui se répandra.

On observera également : des rougissements, un changement du teint de la peau, le visage devenant plus symétrique, un relâchement musculaire du corps, des déglutitions répétées, un ralentissement du volume respiratoire, des bâillements, des ronflements, des spasmes, une économie de langage (l’état hypnotique étant tellement plaisant et confortable que la personne n’a pas envie de parler, voire même que le fait de s’exprimer verbalement est un effort).

L’état de transe peut être de différente qualité, léger, moyen ou profond, et le sujet peut dans certains cas vivre une transe tout en conservant les yeux ouverts.

Une fois que le sujet est en transe profonde, l’hypnothérapeute peut mettre en place le signaling  qui est une technique utilisée en hypnose pour communiquer grâce à des mouvements automatiques inconscients du sujet – appelés mouvements idéomoteurs.

L’avantage du signaling sur la parole est que le fait de devoir parler tend à sortir le sujet de l’état de transe alors que les mouvements des doigts par exemple ne nécessitent aucun effort conscient. En général, le Signaling est mis en place au niveau des doigts du sujet peu après la phase d’induction (mise en transe).

Quand le sujet est sous hypnose, un contexte onirique est créé (paysages, lieux connus du sujet) et sert de support aux suggestions  et ou aux métaphores qui sont proposées.

Cela permet soit un travail thérapeutique, ou tout simplement, un instant de reconnexion à son être profond, ou tout simplement un moment de relaxation.

En tous cas, cette expérience de transe est propre à chacun et il vous reste à l’expérimenter!

 

 

 

Sortir de la Transe….

 

Si vous êtes accompagnés, la sortie de transe se fera en douceur et le praticien laisse à a personne le temps dont elle a besoin pour se ré-orienté vers l’extérieur.

 » Confortablement, lentement, agréablement, mettez fin à votre transe au moment de votre choix. Et, sortez de cela en vous sentant reposé et relaxé et à l’aise, avec le sentiment d’avoir fait quelque chose de bien ». Milton Ericksson

 

Si vous êtes en auto-hypnose, vous reviendrez spontanément, quand le besoin sera là.

Vous pouvez aussi programmer votre propre signaling.

Des groupes de « travail » vous seront proposés dans la rubrique Labo de Zen.

 

Et, n’oubliez pas …  Laissez vos commentaires et prenez juste ce qui est utile et bon pour vous!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *